Vous êtes ici :   Accueil » Le jury 2016
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.clap89.com/data/fr-articles.xml

Lola Baldini Wanounou, élève de l'option cinéma du lycée de Sens

Lola BALDINI – élève de l'option cinéma

J’ai toujours été fascinée et inspirée par l’art en général qui, à mon sens, permet tour à tour d’échapper au monde et d’y revenir pour regarder à l’intérieur de la réalité. C’est grâce à mon père qui m’a montré mes premiers classiques qu’enfant, je découvre le 7e art. Le cinéma m’est rapidement devenu indispensable. À travers lui, je peux explorer de nouveaux mondes, faire des rencontres inattendues, touchantes. Aujourd’hui, ma présence à l’option cinéma du lycée Catherine et Raymond Janot confirme mon désir de créer, d’intégrer à mon tour cet univers dans lequel je ne cesse de rencontrer d’admirables personnes avec qui je peux partager ma passion pour cet art si subtil.

Jacques Bouanich, comédien

Jacques BOUANICH - comédien

Formé au cours Charles Dullin, c'est un comédien qui travaille beaucoup… Au cinéma, il a – entre autres – joué dans Le papillon réalisé par Philippe Muyl, film dans lequel sa propre fille, Claire, interprète la petite fille de Michel Serrault. On compte de nombreux courts métrages à son actif diffusés sur France 2 ou Canal +. Il apparaît régulièrement dans des séries télévisées comme Profilage, Alice Nevers, Plus belle la vie, ou encore R.I.S.  Entre deux tournages, il fait du doublage. Enfin, il convient de ne pas oublier le théâtre, qu’il privilégie ces dernières années puisqu’il joue dans la pièce Des souris et des hommes de John Steinbeck, nommée aux Molières 2015. Treize années consécutives de succès pour cette pièce qui va emmener la troupe dans une nouvelle tournée en septembre. Évidemment Jacques sera de la partie !

Marie-Pierre Frappier, chef monteuse

Marie-Pierre FRAPPIER – chef monteuse

Après des études de cinéma à l'université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et une maîtrise sur la représentation du fantomatique dans Les Innocents de Jack Clayton, Marie-Pierre se spécialise dans le montage grâce à une formation « sur le tas » : Mediavision, Laboratoires Éclair puis assistanat au montage sur les films de Jacques Audiard, Julian Schnabel, Anna Novion, entre autres…

Chef monteuse de quatre longs métrages de fiction à ce jour, elle travaille également en documentaire, passionnée par toutes les formes de cinéma et de narration.

Chantal Picault, réalisatrice

Chantal PICAULT – réalisatrice, scénariste

C’est en 1987 qu'elle réalise son premier long métrage Accroche-cœur, puis suivent plusieurs téléfilms dont les plus marquants Terre brûlée sur le malaise paysan, Le Vent de l’oubli sur les boat-people et Une histoire à ma fille sur la relation d’un père algérien et sa fille.

Quelques documentaires également dont La Griffe, portrait de la styliste d’origine comorienne Sakina M’Sa, Les Incendiaires de la mémoire sur le négationnisme des trois génocides du XXe siècle : la Shoah, le génocide des Arméniens, le génocide des Tutsi du Rwanda.

Poivey_Patrick.jpg

Patrick POIVEY – comédien

Patrick découvre le métier de comédien au Cours Simon, puis réussit le concours du Conservatoire national d’art dramatique. Il débute sa vie professionnelle au théâtre, il y jouera pendant quinze années, et il y rencontre Paul Meurisse qui lui fait découvrir la postsynchronisation. Doté d’un timbre de voix immédiatement identifiable, il prête sa voix à de nombreux acteurs tels que Don Johnson, Kyle MacLachlan, Mickey Rourke, Kevin Costner, mais aussi à Tom Cruise. En 1985, Patrick postsynchronise la voix de Bruce Willis dans la série Clair de lune, c’est alors, qu’il devient la voix française officielle de l’acteur américain. Boulimique de travail avec près de 250 films à son actif, Patrick prête sa voix pour la publicité, pour des émissions de radio, pour des films d’animation et interprète des rôles pour la télévision et le cinéma.

Ubrette_serge.jpg

Serge UBRETTE – comédien

Né à Londres, d’un père nigérian et d’une mère nivernaise Serge Ubrette a découvert l’art dramatique à vingt et un ans. Une rencontre avec un comédien lui a ouvert les portes de l’art dramatique. Son premier rôle au cinéma dans le film O’Madiana de Constant Gros-Dubois lui permet de rentrer dans l’agence Danielle Pécoux et lui donne la possibilité de tourner au cinéma, à la télévision et de jouer au théâtre. Parallèlement à sa carrière d’acteur, la musique, en tant que guitariste auteur-compositeur, lui permet de travailler avec Florent Pagny, Louis Bertignac, Vanessa Paradis, Jean-Yves d’Angelo, Kamil Rustam et différents artistes étrangers. Il prépare son prochain album de rock français ainsi qu’un projet de long métrage en Afrique de l’Ouest.

Mots-clés associés


Les éditions précédentes

clap2017web.jpg Édition 2016   Édition 2015   Clap 89, affiche 2014

Vous êtes ici :   Accueil » Le jury 2016
 
 
Visites

 1209300 visiteurs

 31 visiteurs en ligne

Soutenez-nous
Ciné en salles
  Laissons les profits au capitaliste acheteur et marchand soit, mais laissons au réalisateur sa gloire, ce n'est pas trop demander, en bonne justice.  Georges Méliès
  Si je buvais moins, je serais un autre homme, et j'y tiens pas !  Jean Gabin - Un singe en hiver (M. Audiard)
  Je connais ton honnêteté mais je connais aussi mes classiques. Depuis Adam se laissant enlever une côte et Napoléon attendant Grouchy,
toutes les grandes affaires qui ont foiré étaient basées sur la confiance.
  
Jean Gabin - Le Cave se rebiffe (M. Audiard)
  L'essentiel, c'est de râler. Ça fait bon genre.  Jean Gabin - Mélodie en sous-sol (M. Audiard)
  Actuellement, il est à Vichy mon cher père. Ah ! c'est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin.
Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs... oui enfin, passons !
  
Maurice Biraud - Un taxi pour Tobrouk (M. Audiard)
  Sans vouloir la ramener, la seule différence concrète avec des briques, c'est que vous appelez ça des tartes !  Lionnel Astier - Kaamelott, Livre I
  La culture burgonde ? Je savais même pas qu’y en avait une… Non, moi je voulais faire grec moderne, mais y avait plus de place.
Il restait que burgonde ou anglais. Aaaaanglais ! Mais c’est encore moins répandu.
  
Loránt Deutsch - Kaamelott, Livre I
  Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : "Vous êtes de la famille du pendu ?" ...
C'était sa soeur. Bonjour l'approche !
  
Franck Pitiot - Kaamelott, Livre I,
  Arthur (à Séli) : Et si vous la ramenez, à partir de demain, vous mangez dans la pièce d'à-côté !
Léodagan : Pourquoi attendre demain ? Maintenant que l'idée est lancée ?
  
Alexandre Astier, Lionnel Astier - Kaamelott, Livre I
  C’est incroyable, j’ai l’impression de bouffer de la terre et de la bouse et du gravier,
ça sent le poulailler, mais c’est du céleri et des oignons. C’est prodigieux…
  
Alexandre Astier - Kaamelott, Livre II
  - Et toi t'as tué du monde ? - Juste des flics.  - Pas de vrais personnes ? - Nan, juste des flics.  Reservoir Dogs
   Vous savez ce qui arrive aux personnes qui tentent de se suicider ?
Dans l’au-delà on les utilise comme simples fonctionnaires !   
Otho - Beetlejuice
  C’est grossier de parler de religion, vous ne savez jamais qui vous allez offenser !  Big Fish
  Mr Treehorn n’est pas un homme convenable, il traite les objets comme des femmes...  Le Duc - The Big Lebowski
  C’est peut-être ça l’enfer, passer toute l’éternité dans c’putain d’Bruges !  Ray - Bons baisers de Bruges
  - Comment vont les jumelles ? - Triplées. - Triplées ? Comme le temps passe vite !  Brazil
  Un coupable est beaucoup moins dangereux en liberté qu’en prison... Parce que, en prison, il contamine les innocents.  Bernard Blier - Buffet froid
  Des vieux pauvres, ça n’existe pas. Radins, oui. Pauvres, non.  Benoît - C'est arrivé près de chez vous
  C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité.  John Keating - Le Cercle des poètes disparus
  Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.  Willy Wonka - Charlie et la chocolaterie
  La mort est éternelle, peu importe quand elle commence.  Chat noir, chat blanc
  J’ai vu toute ma vie défiler devant moi... C’était d’un ennui mortel.  Rocky - Chiken Run
  La vieillesse. C’est la seule maladie dont on ne peut espérer guérir.  Citizen Kane
  Nous on aime l’effort, mais on ne le pratique pas.  Jésus - Les Démons de Jésus
   - L’argent ne fait pas le bonheur...
- Faux ! Ça c’est des salades qu’on raconte aux pauvres pour pas qu’ils se révoltent !  
Inconnu et Gabrielle - desperate Housewives
  Dis donc on t’a jamais appris à manger avec la bouche fermée toi. C’est à toi que je cause.
J’ai l’impression d’être à côté d’un camion poubelle qui travaille, moi ici !  
Jean-Claude - Dikkenek
  Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo.  Gregory House - Docteur House
  Vous avez un parasite, il vous reste un mois pour vous en débarrasser sinon après ça serait illégal,
mais ne vous inquiétez pas les femmes adorent ces parasites :
elles leurs mettent des bonnets et elles les amènent au parc avec d’autres parasites.  
Gregory House - Docteur House
  Ces murs ont un effet bizarre, au début on les déteste, ensuite on s’y habitue,
et on finit par en avoir besoin, c’est ça être institutionnalisé.  
Red - Les Évadés
  Vous au moins vous ne risquez pas d’être un légume
puisque même un artichaut a du cœur !  
Amélie Poulain - Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain
  Ooooh ! Il a les yeux de son papa ! Chéri, enlève les lui de la bouche...  Morticia - La Famille Addams
  C’est ça mon déguisement, je suis un fou criminel : il ressemble à n’importe qui.  Mercredi - La Famille Adams
  - Vous me demandez de recoudre votre plaie ?
- C’est comme les rideaux, c’est pareil !
- Non, c’est pas pareil, j’avais une machine.  
Kate et Jack - Lost, les disparus
  Les souvenirs sont malléables, ce sont des interprétations, rien de plus.
Ils ne font pas le poids face à la réalité.  
Leonard Shelby - Memento
  C’est ça l’avenir : chaque fois qu’on le regarde il change parce qu’on l’a regardé, et ça, ça change tout le reste.  Cris Johnson - Next
   Vous êtes cons ça fait plaisir à voir ! À chacun sa croix, moi c’est deux abrutis !  Everett à Delmar et Pete - O' Brother
   Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s’il n’avait pas blessé le mien.  Elizabeth Bennet à Jane Bennet - Orgueil et préjugés
  Je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement elle est gentille.  Pierre - Le Père Noël est une ordure
  C’est la joie d’me revoir ou tu caches un lapin dans ton pantalon ?  Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
   Contrairement à mon prédécesseur je ne danse pas avec les loups.  Robin de Locksley - Sacré Robin des Bois
  Je ne vais pas te faire de mal... Je vais juste t’éclater la gueule !  Jack Nicholson - Shining
  Le monde change. La musique change. Les drogues changent. Même les hommes et les femmes changent.
Dans 1000 ans, il n’y aura ni mec, ni nana. Que des branleurs.  
Trainspotting
  Il parait que celui qui a inventé la bombe atomique, il aimait vachement les gens ! Alors arrête de me rendre service, tu veux ?  Viens chez moi j'habite chez une copine
  Je ne crois plus au prince charmant. Maintenant, je crois au chantage et à la délation.  Mélanie Lupin - Vilaine
  ils vous applaudissent parce que personne ne vous comprend, et moi, ils m'applaudissent parce que tout le monde me comprend !  Charlie Chaplin à Albert Einstein
  Si tu veux réussir dans la vie, oublies la vérité  Dracula et les femmes - Le boulanger

cinéma Confluences

PARTENAIRE OFFICIEL