Jury 2021

Le jury de la 33e édition du festival international du court métrage Clap 89, est composé de quatre professionnels et professionnelles du cinéma et d’un élève en section cinéma du lycée Catherine et Raymond Janot de Sens. Ce jury est présidé par Sophie Fillières, réalisatrice et scénariste.

Sophie Fillières présidente du 33e Clap 89
Sophie Fillières – Crédit photo : duchili.com

Sophie Fillières

Sophie Fillières, née en 1964, réalisatrice, scénariste est mère de deux enfants, dont l’actrice Agathe Bonitzer, nés de son union avec le scénariste et réalisateur Pascal Bonitzer. Elle est la sœur de l’actrice Hélène Fillières. Sophie est issue de la première promotion de la Fémis, section réalisation (de 1986 à 1990). Dans le cadre de cette école, elle tourne plusieurs courts métrages L’Insu, Antoine facteur, La Fille du directeur et la correspondante anglaise… En 1991, elle signe un court très remarqué, Des filles et des chiens qui met en scène une conversation comico-existentielle entre deux jeunes filles, interprétées par Sandrine Kiberlain et Hélène Fillières, alors débutantes. Dans les années 90, elle collabore au scénario de films réalisés par la jeune génération du cinéma français Nord, Oublie-moi, Sombre.
En 1994, elle passe au long métrage avec Grande petite, sélectionné aux festivals de Berlin et de Films de Femmes de Créteil en 1994 : c’est l’histoire d’une jeune fille -Judith Godrèche- qui trouve dans la rue un pistolet et une forte somme d’argent. Titre énigmatique, situation insolite, personnage central féminin : voilà déjà quelques constantes de l’univers de Sophie Fillières. Par la suite cependant, la dimension comique sera plus marquée. Dans Aïe (2000), elle offre à Hélène Fillières un beau personnage de fille fantasque qui donne du fil à retordre à André Dussollier. En 2005, Emmanuelle Devos campe Fontaine Leglou, l’héroïne borderline de Gentille, le troisième opus de la réalisatrice. Et c’est Chiara Mastroianni qui incarne l’écrivaine en mal d’inspiration de Un chat un chat, comédie d’auteur sur le pouvoir du langage. En 2014, elle réalise Arrête ou je continue, comédie avec Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric. Puis en 2018, La Belle et la Belle avec Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer. Ce dernier long métrage est sélectionné à plus de dix festivals internationaux. À l’automne 2021, elle devrait tourner son prochain long-métrage intitulé « Ma vie ma gueule ».

Matthieu Haag, réalisateur

Matthieu Haag – Crédit photo : Marine Chéreau

Scénariste et réalisateur depuis une vingtaine d’années, Matthieu Haag a travaillé sur des films institutionnels, documentaires ou de fiction.
Il a sorti son premier long métrage en salle en 2019, L’Orphelinat, tourné à Hanoï au Vietnam. Ce film succède à plusieurs autres films également tournés à l’étranger, Un désert vertical raconte l’histoire d’une escalade vertigineuse au Sahel, Un parfum de Liban trouve son ancrage dans la ville de Beyrouth au Liban. Un parfum de Liban fut en compétition officielle lors du festival CLAP 89 en 2015.
Le voyage est un des moteurs de vie de Matthieu, qui y trouve ainsi l’occasion d’assouvir sa deuxième passion : la photo.
Il transmet sa passion à des jeunes en tant qu’enseignant de cinéma dans la classe de Ciné-Sup à Nantes, classe préparatoire au concours des grandes écoles du cinéma. Il encadre régulièrement des projets d’étudiants en films d’animation, courts métrages de fiction ou documentaires, ainsi qu’en photographie argentique.

 

Emmanuelle Collinot, directrice de la photographie

Emmanuelle Collinot, directrice de la photographie

Emmanuelle Collinot – Crédit photo : Hervé Duhamel

Après sa sortie de l’école Louis Lumière en 1985, Emmanuelle travaille en tant que première assistante caméra. Elle rencontrera entre autres pendant ces années Jacques Doillon, Jean-Luc Godard, Jean-Marie Straub, Danièle Huillet, Sophie Fillières au côté du directeur photo qu’elle assiste, Christophe Pollock. En 2000, après ces 15 années « d’apprentissage » de la lumière et de la mise en scène elle décide d’arrêter l’assistanat et devient directrice de la photographie sur le premier long métrage de Marie de Laubier Véloma. Depuis elle se partage entre longs et courts métrages de fiction, documentaires et films pour la télévision. Emmanuelle signe la lumière des films de Sophie Fillières depuis Un chat, un chat en 2008. Pour la télévision elle a travaillé entre autre avec Edwin Bailly, Elisabeth Rappeneau et Philippe Venault. L’année passée elle a collaboré aux deux fictions réalisées par Laetitia Masson, l’une pour le cinéma l’autre pour Arte. Elle se prépare en 2021 à retrouver Sophie Fillières pour son prochain film.

 

 

 

Lenny Petit, élève de l’option cinéma

Lenny Petit

Lenny Petit

Depuis toujours, je suis passionné de cinéma. C’est en famille que j’ai vu mes premiers films : Retour vers le futur, L’Été meurtrier ou encore Un air de famille. En parallèle, avec une tablette ou une petite caméra, je réalisais avec mes amis des petits films que nous postions sur YouTube. Ce qui a suscité chez moi l’envie d’étendre ma culture cinématographique et j’ai beaucoup appris en écoutant ce que disaient les vidéastes. J’ai découvert d’autres genres que le cinéma populaire ou les films d’horreur. Je me suis intéressé davantage au cinéma contemporain. Lorsque je suis arrivé au lycée j’ai, de fait, choisi l’option cinéma ; l’idée de pouvoir faire d’une matière de cours, ma passion était une chance. Je ne peux envisager mon avenir professionnel que dans le cinéma, vivre de ma passion et devenir réalisateur, scénariste ou les deux.

Nicolas Marié, acteur

Nicolas Marié – Crédit photo : Sipa

Nicolas débute sa carrière au théâtre dans des registres très différents, de Shakespeare à Mishima, et joue notamment aux côtés de Jean Poiret et Muriel Robin.
Rapidement, la télévision lui tend la main, là aussi dans des rôles très variés : Simenon, Maupassant, Martin du Gard et toute la cohorte de ce qui fait la création télévisuelle. Il participe à plusieurs séries comme Les Hommes de l’ombre aux côtés de Carole Bouquet. Ou encore L’Art du crime ou La Stagiaire en ce moment sur FR3
Le cinéma fait appel à lui. On le retrouve dans près de 40 films dont Micmacs à Tire-Larigot de Jean-Pierre Jeunet avec Dany Boon et André Dussolier, 99 frs de Yan Kounen avec Jean Dujardin, Knock avec Omar Sy.
Il est présent dans tous les films de son ami Albert Dupontel dont le dernier Adieu les cons qui vient de remporter 7 César. Nicolas remporte celui de meilleur acteur dans un second rôle.